Google Maps affiche les pistes cyclables

Cela fera peut-être réfléchir certains aménageurs. Cela laissera beaucoup de vélotafeurs songeurs sur les difficultés à créer un parcours sécurisé pour leurs déplacements.

De mon côté, j’en ai profité pour voir les aménagements des villes successives où j’ai vécu en France comparativement afin de les comparer avec Constance, ville dans laquelle je vis actuellement.

En ce qui concerne le vélo, le constat est sans appel, il fait mieux vivre à vélo en Allemagne qu’en France.

THIONVILLE
Capture d’écran 2013-08-01 à 09.29.23

METZ
Capture d’écran 2013-08-01 à 09.30.25

NANCY
Capture d’écran 2013-08-01 à 09.31.07

CONSTANCE
Capture d’écran 2013-08-01 à 09.32.50

Et pour le plaisir des yeux, j’ajoute Fribourg et Münster (que je ne connais pas encore mais qui donne très envie d’y faire du vélo).

N’hésitez pas à tester votre ville…

FRIBOURG
Capture d’écran 2013-08-01 à 09.33.34

MÜNSTER
Capture d’écran 2013-08-01 à 09.57.01

https://maps.google.com/

Colimaçon à vélo

Vous connaissez les escaliers à colimaçon. Si comme moi enfant, vous vous amusiez de ce mot et de la forme en spirale, vous allez adorer le colimaçon à vélo. Les photos sont prises dans la ville de Constance en Allemagne sur les abords du pont qui traverse le Rhin.

Colimaçon 1

Colimaçon 2

Le vélobus

L’idée, un bus pour les plus petits propulsés par un vélo

Le Gocab a été primé lors de l’Eurobike 2011. Imaginez la joie et la fierté des petits lors de leur déplacement pour aller à l’école ou à la crèche.

Velobus1

Velobus2

Pour en savoir plus :

http://www.vanraam.nl/fietstaxi-gocab/itm/16445

Velo électrique sans chaîne

Un nouveau concept de vélo électrique pliant est proposé par Mando footloose. Le principe est de transformer l’énergie du pédalage directement en électricité d’ou l’absence de chaîne. Je ne préjuge pas de l’intérêt de l’invention n’étant pas qualifié pour le faire mais si le procédé est aussi efficace que le système de pliage, le modèle a de belle perspective.

Ci-dessous la vidéo promotionnelle

L’Eroïca, le cyclisme authentique

L’Eroica est une course de vélo à l’ancienne organisé depuis 1995 sur les routes blanches de la Toscane. Une bourse aux vélos de collection et aux pièces de rechange est également proposé. Si retrouve tout les passionnés de vieux biclous, amoureux invétérés de la petite reine.

Le reportage ci-dessous est réalisé par Edouardi Sepulchro, qui a participé à l’édition 2010 et qui propose de très beau témoignage qui ne pourra que réveiller en nous une certaine nostalgie du cyclisme.

Comment filmer le vélo en pleine nature

Les nouveaux systèmes de vol léger permettent de prendre des images très impressionnante du vélo en pleine nature. Que ce soit le BMX ou le vélo de montagne, on dispose de point de vues totalement délirant pour apprécier les prouesses techniques des pilotes les plus habiles pour ne pas dire les plus fous.

Le covoiturage comme complément au vélo

Si le vélo s’avère incontestablement le moyen de déplacement le plus efficace en milieu urbain (on parle d’une moyenne de 14 km/h en ville pour la voiture contre 15 à vélo. Personnellement, j’arrive même à une moyenne de 17 km/h)

Mais pour les destinations longues et mal desservit par les transports en commun, l’automobile reste la plus adapté. C’est là qu’intervient le covoiturage.

Il permet de réduire le nombre de voiture sur la route, donc de fluidifier la circulation, de réduire l’émission de CO2, de payer moins cher son trajet et de faire connaissance avec de nouvelles personnes tout en rendant les trajets moins monotone. Au final que des avantages :)

Pour en savoir plus :

L’évolucycle

Un vélo qui grandit avec l’enfant !!!

Ce concept assez génial est proposé en Belgique dans les ateliers L’Heureux cyclage .

Le principe, c’est de permettre aux enfants d’avoir un vélo toujours adapté à sa taille et à ses besoins durant… 10 ans.

En pratique, l’enfant se rend dans un atelier participant, signe un contrat et pour 65 € repart avec un vélo.
Dès que celui-ci devient trop petit ou ne répond plus à ses besoins, l’enfant retourne à l’atelier et en choisit simplement un autre, sans payer et ceci durant… 10 ans.
A chaque changement, l’enfant remet son ancien vélo en état pour que celui-ci profite à un autre (A sa charge le coût des éventuelles pièces neuves.)
Les vélos proposés sont de seconde main, de qualité et remis à neuf. C’est si simple, comment ne pas y avoir penser plus tôt. On se prend de rêver. Imaginez cette directive originale valable dans toute l’Europe. Et pourquoi ne pourrait-elle pas aussi s’étendre à d’autre besoin…

Pour en savoir plus : www.1velopour10ans.be

Louer son vélo grâce à Spinlister


Spinlister, c’est le principe du vélib’, un vélib’ en location de particulier à particulier.

Vous avez plusieurs vélos qui traînent dans votre garage et qui ne servent à rien ? Pourquoi ne pas les louer. C’est le concept du site. On choisit sa ville et le prix de location de son vélo par jour. Certain ne coûte qu’un dollard, d’autre pas mal plus mais cela peut être aussi l’occasion de tester un vélo sur plusieurs jours avant d’acheter le même modèle.

Comment ça marche ? Vous entrez votre profil et vos vélos dans une base de données, et les gens intéressés prennent contact avec vous pour vous louer votre vélo.

Bientôt, Spinlister en appli iPhone pour trouver des vélos à proximité.

Mais bon, le programme n’a été lancé pour l’instant qu’à New York.

Mais rien n’empêche de l’appliquer ailleurs, le site étant ouvert à d’autres localisations ?

L’homme qui vivait sur son vélo

]
Cela fait un moment que je n’ai rien publié sur ce blog par manque de temps. Je n’avais rien trouvé non plus qui m’y encourageait. Mais voici ce très chouette clip réalisé par Guillaume Blanchet. Un bel hommage à la bicyclette et son usage. C’est assez incroyable ce que l’on peut faire sur un vélo :);

Une inovation : la piste cyclable autoportée

C’est le genre d’idée que j’adore et à laquelle j’adhère facilement car il ne faut pas manquer d’humour pour oser partager l’espace routier avec les automobilistes. Il fallait y penser : la piste cyclable autoportée. Elle devrait faire fureur dans nos villes bétonnées.

Toujours plein d’humour, c’est signé Bizi

Pour en savoir plus

Danny Macaskill – Industrial Revolutions

En Lorraine, on ne manque pas de paysage industriel et j’ai toujours été saisi par l’aspect esthétique des friches. Avec le documentaire l’Héritage de L’homme de fer, j’ai pris pas mal de temps avec mon collègue Emmanuel Graff pour comprendre leur problématique.

Celle-ci se révèle être également un beau terrain de jeu pour le vélo, surtout quand on le maitrise à la façon de Danny Macaskill.

Une voiture heurte deux coureurs en tête du Tour de France

Je ne suis pas adepte du Tour de France et marque largement ma préférence pour l’altertour de France dont le mérite gagnerait à être reconnu.

Mais j’ai été perplexe en découvrant cette vidéo d’un accident hélas pas si rare sur les routes. La différences, c’est qu’il est filmé en direct devant des millions de téléspectateurs. On ne pèse pas lourd à vélo contre une voiture. L’accident par chance n’a pas de conséquence grave pour la santé des coureurs du Tour de France (en tout cas certainement moins grave que les problèmes que poseront le dopage sur la santé des coureurs de ce même tour dans quelques années).

C’est le jeu de domino, une voiture percute un cycliste qui en fait tomber un autre. Les coureurs savent tenir leur vélo mais on voit bien que l’on ne fait pas le poids contre une voiture qui n’a visiblement même pas remarqué l’accrochage puisque le chauffeur poursuit son dépassement comme si de rien était.

Vous remarquerez l’agilité de l’un d’entre eux qui réussit à ne pas tomber alors qu’il est percuté sur sa roue arrière. Indication de la vitesse par Hoogerland, l’une des victimes : " Avec le vent dans le dos, on était à 60-65 km/h"…"

Du vélo au bus, du bus au vélo

Cela fait une paire d’année que j’hésite à prendre mon vélo pour aller en ville parce qu’il pleut ou risque de pleuvoir, parce qu’il fait trop chaud et je ne souhaite pas arriver en nage à un rendez-vous…

Pour d’autres c’est le retour qui posent problème. Pour ce qui vivent ou connaissent Nancy, j’imagine l’intérêt de cette solution pour les habitants du Haut du lièvre. Si la descente ce fait sans effort, je ne vous raconte pas le retour. Il y a intérêt à être en forme, avoir un bon coeur et éviter le fixie.

Du coup, un système qui permette de cumuler bus et vélo serait vraiment pertinent et je ne pense pas être le seul à le penser :). De l’autre côté de l’Atlantique, la solution existe. Il suffit d’installer un porte vélo sur l’avant du bus. Cette proposition mériterait d’être proposé à nos élus. Certes, il est possible que de prendre deux vélos mais je pense que dans la majorité des cas cela suffit. L’avenir des transports est dans leur capacité à favoriser leur interconnexion.

Pour en savoir plus, vous pouvez aller lire l’article très bien documenté du blog rouler à vélo ou sur l’article du journal Le soleil et pour finir on peut voir la documentation technique du porte vélo sur le site du transporteur.

Motiver le cycliste qui sommeille en vous !

Parfois, il faut savoir trouver des arguments qui n’ont rien à voir avec l’écologie, la santé ou l’encombrement des routes pour motiver nos chers amis automobilistes à nous rejoindre à vélo :)

Partager la route :)

« Ils font si bon ménage dans nos garages. Pourquoi pas sur nos routes? ». C’est la nouvelle campagne de communication lancée par Vélo Québec. Belle idée pour ouvrir le débat sur le partage de la route entre automobilistes et cyclistes. Ce serait tellement dommage de se retrouver dans une guerre de tranchée entre les défenseurs du vélo et ceux de la voiture. Dans un environnement, urbain dense, il faut définir une place pour chacun.

Mais que fait la police ?

Vous vous avez tous croisé sur les pistes cyclables des automobilistes qui se garent "juste pour deux minutes". Hier, soir c’était la police qui faisait de même entretenant du coup la confusion. Certes la rue à cette endroit est étroite, mais faut-il pour autant arrêter les automobilistes sur les pistes cyclables ? La prochaine fois, je verbalise :).

Le retour de la draisienne

Qui ne se souvient pas de ses premiers tours en vélo sans les petites roues. La sensation de perdre tous ses repaires sur son vélo préféré… Pourtant, avec la bonne vieille draisienne, la transition pour les enfants est largement facilitée. Je m’y intéresse pour mon fils qui va bientôt être en âge d’expérimenter ses premiers tours de roues en attendant ses premiers tours de manivelles.

Je vous laisse apprécier les figures rendues possible en draisienne pour un gamin certes un peu téméraire.

L’encombrement des pistes cyclables…

Régulièrement, en faisant du vélo en ville, je me vois obligé de partager la piste cyclable avec des voitures qui se garent "juste pour 2 minutes"… On connait tous cela, nous obligeant à quitter la voie et à prendre des risques face aux automobilistes. Je vous laisse imaginer la situation lorsque je tracte mon fils dans sa remorque.

Voici une vidéo qui ne manque pas d’humour en montrant les travers des comportements rencontrés sur les voies réservées au vélo.

Les villes anti-vélo

Vous avez certainement remarqué que certaines villes françaises sont particulièrement hostiles au vélo ou au piétons. Qui n’est pas passé un jour en bagnole devant un pauvre malheureux piéton ou cycliste totalement perdu dans la circulation. Vous voyez bien toutes ces zones d’activités conçu exclusivement autour de la bagnole où l’on se trouve totalement anachronique en vélo ou à pied (zones artisanales, zones commerciales, les zones industrielles, zones logistiques, zones portuaires et aéroportuaires, technopoles).

Tous ces lieux ne disposent la plupart du temps d’aucun aménagements adaptés. Mais il en est hélas de même pour beaucoup de centre ville.

La politique anti-vélo va jusqu’aux sanctions aux infractions bénignes alors que les aménagements ne sont pas conformes à la circulation des vélos. A quand des PV ou procès pour mise ne danger des cyclo et piétons ? D’autres villes mettent en place des aménagement mais aucune sanction contre les bagnoles stationnant sur les pistes cyclables…

Certaines villes poussent leur politique anti-vélo très loin comme c’est le cas à Haute-Goulaine. Je ne risque pas d’y passer mes vacances mais prenez le temps de lire le reportage, c’est édifiant.

Dans d’autres villes comme à Marseille, un collectif de dénonciation s’y mis en place pour dénoncer le tout bagnole : les cyclistes enragées.

A contrario, mon prochain billet sera consacré aux aménagements intelligent, aux villages urbains et au nouvel urbanisme preuve qu’il est possible de faire autrement.